Injustice - George Floyd

J’ai compris qu’il ne suffisait pas de dénoncer l’injustice, il fallait donner sa vie pour la combattre.

Albert CAMUS, écrivain et philosophe français, 1913 – 1960

Injustice - George Floyd
Puisse le visage de cet enfant symboliser un avenir plus solidaire et plus fraternel.

Nous ne pouvons pas continuer à travailler en mode “business as usual”, comme si de rien était. Beaucoup de choses ont changé ces derniers mois, mais d’autres ne semblent pas vouloir changer depuis des siècles.

Nous ne pouvons pas fermer les yeux, ni la bouche, sous prétexte que cela se passe sur un autre continent. Au cas où vous auriez vécu sous une roche ces derniers jours, vous devez tous savoir de quoi nous parlons.

Plus bas que l’injustice

Nous parlons d’une des ultimes bassesses humaines: le racisme! Le meurtre de George Floyd est un acte barbare, infâme, impardonnable et indigne d’une société qui se veut civilisée.

Nous dénonçons cet acte raciste comme nous nous devons de dénoncer sans équivoque toute sorte de racisme et autres homophobies!

Il est troublant de se rendre compte du fait que l’on fait partie d’un groupe de privilégiés rien que parce que l’on a eu la chance de naître blanc.

Il est tout aussi troublant de prendre conscience du fait que des droits que nous considérons comme étant acquis (pour nous) ne le sont pas pour d’autres à cause de la couleur de leur peau!

A cause de leur provenance, de leur orientation sexuelle, de leur religion…

Comment justifier l’injustifiable?

Comment expliquer l’inexplicable à nos enfants?

Il ne faut pas tourner la tête face à ces crimes contre des humains et il ne suffit plus de s’offusquer et d’être choqués. Chacun d’entre nous peut porter sa pierre à l’édifice, aider à éradiquer cette pire des pestes, chacun à sa façon.

Si nous ne pouvons pas faire “grand chose” personnellement, soutenons les organisations (renseignez-vous sur leurs orientations) sur place qui ont l’expérience de ce genre de lutte (non violente). Chaque modeste contribution peut aider.

Vous aurez raison de dire qu’il y aurait tant d’autres saloperies et injustices humaines à dénoncer, tant d’autres organisations à soutenir. Prenons ceci comme un début. Mais nous sentions le besoin pressant de nous prononcer!

Peut-être penserons-nous à mettre en relation les choses lorsque nous aurons envie de râler dans notre quotidien plus ou moins privilégié.