Une belle histoire…

P4220182_1024.jpg

Nous n’arrêtons pas de le dire: les crises font sortir le vrai caractère (des fois caché) des gens. Nous avons décidé de dédier notre temps utilement aux gens positifs, à ceux qui donnent l’exemple.

C’est tout à fait par hasard que nous avons découvert cette histoire. Comme quoi, des fois, Facebook peut avoir des côtés positifs.

Nous allons vous raconter cette petite histoire de Berthe.

Connaissant les talents de couturière de Berthe, une amie l’a contactée pour lui demander si elle ne pouvait pas coudre une trentaine de masques réutilisables pour une section de scouts. Sans hésiter, Berthe était d’accord, mais avant de commencer, elle a soigneusement préparé un modèle de masque trois plis en coton, doublé, avec un fil de fer intissé afin d’adapter le masque au nez et a soumis le modèle à un pharmacien pour approbation. Le modèle fut approuvé sans modifications.

Berthe s’est aussitôt attelée à la tâche. Après avoir fini le travail, elle s’est rendue à la poste et a envoyé les masques à son amie. Elle a ensuite posté son oeuvre sur son site FB.

Cela a déclenché une avalanche de réactions positives, mais également une avalanche de “commandes” de masques. Depuis le début du confinement, Berthe a cousu 400 masques en coton, en différentes couleurs, les uns avec élastiques, les autres avec des lacets. elle a même fabriqué des modèles spécialement adaptés pour enfants, en ayant la situation spéciale de la fermeture des écoles et crèches en tête et sachant que certains parents sont obligés d’emmener leurs enfants au travail.

Cela ne change rien à son mérite si l’on sait que Berthe est Vice-Présidente du NGL-SNEP et aussitôt que nous avons appris son action, nous avons commandé des masques pour notre personnel au secrétariat.

Berthe nous a même ramené les masques sur place et, comme le veut le destin des fois, a choisi ce jour-là de passer par la frontière belge pour se rendre à Ehlange. Or, à la rentrée sur le territoire Luxembourgeois, Berthe s’est fait contrôler par la Police luxembourgeoise qui lui a demandé une autorisation de déplacement. Après une brève explication, Berthe a pu se sauver avec les félicitation des policiers qui n’en revenaient pas qu’”il y a encore des gens comme cela”.

En effet, Berthe leur a expliqué qu’elle a cousu 400 masques à titre tout à fait bénévole et qu’elle a même pris en charge les frais de livraison et les frais des envois postaux.

Nous pensions que cela valait la peine d’être relevé!

Bravo Berthe, et Merci!